Press "Enter" to skip to content

Les formations UniCamp concrétisent un cadre commun de micro-certifications 

Le consortium Digital FCU qui a adopté à l’unanimité ce cadre commun (de certification) le 15 novembre dernier, va le mettre en application à travers UniCamp dans le champ de la formation au formateur, dès 2024.  


Emilien SANCHEZ
Responsable du département formation professionnelle FUN et directeur du projet Digital FCU.

Le 15 novembre 2023, le comité stratégique du consortium Digital FCU a approuvé à l’unanimité la première version du « cadre commun des micro-certifications ». Ce cadre, résultat du projet Digital FCU lauréat de l’AMI « Compétences et métiers d’avenir », ambitionne de favoriser le développement de la formation professionnelle hybride et à distance à travers l’utilisation de micro-certifications. Il est conçu pour accompagner l’évolution des besoins en compétences, notamment dans le contexte des universités européennes et des répertoires de France compétences. 

Émilien Sanchez, responsable du département Formation Professionnelle de FUN et directeur du projet Digital FCU, souligne que ce cadre, désormais approuvé, sera présenté et discuté dans les Conseils de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) des 19 établissements partenaires. 

Positionné à l’interface entre les directives européennes et le cadre national des certifications, ce cadre commun aspire à normaliser la notion de micro-certification dans l’enseignement supérieur public à long terme, selon Émilien Sanchez. 

Le projet Digital FCU, regroupant 19 universités, FUN, la FCU, l’Anstia et Ikigai Citizens for Games, vise à former 110 000 personnes en cinq ans via des formations délivrant des micro-certifications. Ces micro-certifications, d’une durée comprise entre 7 et 30 heures, seront délivrées par les universités partenaires à travers UniCamp, sans limitation de validité, accompagnant ainsi les apprenants tout au long de leur vie professionnelle, indépendamment de la validité de la compétence elle-même. 

Le cadre commun des micro-certifications énonce ses objectifs, notamment la mobilisation de ces micro-certifications dans la construction des diplômes européens, leur intégration dans les répertoires nationaux de France Compétences, et le renforcement de l’assurance qualité de la délivrance des certifications universitaires. 

Il se fonde sur six principes caractérisant l’Approche par Compétences (APC), mettant en avant des notions telles que l‘assurance qualité, la transparence, la transférabilité, et l’empilabilité. L’APC est définie comme une approche de conception de l’enseignement et de l’apprentissage, axée sur le développement de compétences dans des situations réelles ou simulées issues de la vie professionnelle. 

Le cadre commun définit également la micro-certification comme le relevé des acquis d’apprentissage obtenus par un apprenant à la suite d’un volume d’apprentissage restreint. Ces acquis sont évalués selon des critères transparents, et les micro-certifications, détenues par l’apprenant sont partageables et transférables. Elles peuvent être autonomes ou combinées pour former des certifications plus étendues tout en étant soutenues par une assurance qualité conforme aux normes du secteur ou du domaine d’activité concerné. 

Ce cadre commun de micro-certifications est une première étape pour ouvrir la voie dans l’enseignement supérieur public à un système commun de micro-certification partagé au niveau national. 

Pour en savoir plus sur le projet Digital FCU, visitez la rubrique FormaPro.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *