Press "Enter" to skip to content

PROJETS

Visuel de France Relance

Plan de relance
Pour proposer aux établissements des services numériques en soutien à la pédagogie

Le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche, et de l’innovation (MESRI), a missionné FUN dans le cadre du Plan de relance pour déployer une série de solutions numériques utilisables par tous les établissements d’enseignement supérieur sous tutelle du MESRI et membres de FUN qui souhaiteraient utiliser les solutions mises à disposition de la communauté. Ce projet est piloté par un Comité de pilotage présidé par la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (DGESIP) et associant France Universités, la Conférence des grandes écoles, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs, ainsi que les associations professionnelles (Université numérique, VP-Num, A-DSI, ANSTIA, ESup Portail). Pour en savoir plus.

Visuel du projet Gaia-X et Prometheus

Gaia-X

Pour contribuer aux efforts européens de souveraineté numérique 

Initiative franco-allemande pour construire la stratégie des données de l’Union Européenne, GAIA-X est organisé en data spaces thématiques. L’espace dédié à l’éducation (DASES Dataspace education & skills) est porté par l’association Prometheus-X et associe dans sa gouvernance différents acteurs publics (FUN, Direction du numérique pour l’éducation, INRIA, France Education Internationale, l’Université de Lille,…) et privés (Cigref, Afinif, EdTech France,…). 
FUN contribue en particulier au DASES dans les sujets juridiques, ainsi que les enjeux techniques de normalisation et interopérabilité où il coordonne le groupe sur les traces d’apprentissage, avec le soutien du laboatoire LORIA. Pour en savoir plus.


Visuel de l'European MOOC Consortium

European MOOC Consortium (EMC)
Pour coordonner les travaux des plateformes académiques européennes 

L’European MOOC Consortium (EMC) est un partenariat entre les plateformes européennes de MOOC fédérant des universités et partenaires académiques : France Université Numérique (France), FutureLearn (Royaume-Uni), Miríadax (Espagne), EduOpen (Italie), iMooX (Autriche) et associe OpenupEd (portail de MOOC européens) et the European Association of Distance Teaching Universities (Pays-Bas). Ensemble, ces partenaires proposent plus de 3 000 MOOC et représentent un vaste réseau de 400 établissements d’enseignement supérieur travaillant dans diverses langues européennes, dont le français, l’anglais, l’espagnol, le portugais et l’italien. Il s’agit de partager une vision et une expertise commune, et de promouvoir les MOOC européens pour la formation du grand public, mais également d’avancer sur la valorisation des MOOC en termes de formation des salariés. Pour en savoir plus.

Visuel projet Ikigaï

Ikigaï (Games for Citizens) 
Pour ludifier les enseignements et étudier les parcours d’apprentissage 

Le consortium Ikigaï est un projet porté par l’association Games for Citizens, après une incubation au sein de Sorbonne Université ; il vise à mettre le jeu vidéoludique au service de l’enseignement universitaire, et à construire un écosystème permettant le développement de jeux nouveaux à moindre coût, via un projet modulaire avec utilisation d’API. En pratique, l’objectif est le développement d’une plateforme de mise à disposition des jeux, et son intégration à l’environnement numérique existant des établissements. 
Le consortium Ikigaï bénéficie de l’accompagnement du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation (MESRI), et du Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) ; il regroupe près d’une quinzaine d’établissements universitaires, des structures publiques (Réseau Canopé, le Cnam,…) et privées (Animafac, Ubisoft,…). 

Visuel du projet MOOCFOLIO

MOOCFOLIO
Pour contribuer à l’orientation des lycéens et faciliter l’entrée dans l’enseignement supérieur

Projet porté par FUN dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (appel à projets « Territoires d’innovation pédagogique »), MOOCFOLIO s’est appuyé sur un consortium de 17 partenaires comprenant universités, écoles, UNT et l’ONISEP, pour proposer un ensemble de MOOC d’aide à l’orientation et à la réorientation.
Il s’agit d’apporter aux lycéens des informations de qualité et des outils pour faire de son orientation un choix construit, réfléchi et permettre un passage à l’échelle dans un objectif de massification de l’orientation et une logique d’inclusion sociale et géographique. Il s’agit également de fournir aux équipes éducatives des lycées une base méthodologique pour utiliser les MOOC dans leur mission d’aide à l’orientation des lycéens. Pour en savoir plus.

Visuel du projet EIFFELa

EIFFELa
Pour enrichir l’expérience d’apprentissage et favoriser l’accessibilité numérique

Projet porté par FUN dans le cadre du Plan d’investissement d’avenir (appel à projet IDEFI-numérique), EIFFELa a rassemblé 16 partenaires, dont 10 Universités et écoles, ainsi qu’un laboratoire de recherche (Chart-LUTIN de l’université Paris 8) des startups (Glowbl, Adways et Domoscio) ainsi que des spécialistes de l’accessibilité (Koena et france.tv.access).
L’objectif du projet EIFFELa était de mettre en place, sur la plateforme FUN, de nouveaux services pour enrichir l’expérience des utilisateurs de MOOC (concepteurs et apprenants) et d’intégrer les bonnes pratiques d’accessibilité numérique en s’appuyant sur la réalisation de 10 MOOC pilotes conçus par les établissements d’enseignement supérieur partenaires du projet. Pour en savoir plus.

Lyli (porté par CY Cergy Paris Université) 
Pour rendre visible les dispositifs d’aide à l’orientation 

Le consortium LyLi est coordonné par CY Cergy Paris Université, et s’inscrit dans le Programme d’investissement d’avenir (action «Territoires d’Innovation Pédagogique»). Il vise notamment à accompagner les établissements dans le projet d’orientation de leurs élèves en proposant une cartographie des dispositifs d’aide à l’orientation disponibles sur le territoire et à renforcer le maillage territorial entre acteurs de l’information, de l’orientation, de la formation et de l’emploi. Le projet Lyli associe des acteurs publics (Région Ile-de-France, Académies, Université de la Réunion…) et privés (association Elles Bougent, Association des Professionnels de l’Accompagnement du Handicap dans l’Enseignement Supérieur (APACHES),…). 

ORACCLE (porté par l’Université Sorbonne Paris Nord) 
Pour renforcer l’écosystème régional de l’orientation au bénéfice des jeunes franciliens

Le projet ORACCLE (Orientation Régionale pour l’Accompagnement du Continuum Lycéens – Étudiants) est porté par l’Université Numérique Île-de-France (UNIF) via l’Université Sorbonne Paris Nord. Il s’inscrit dans le Programme d’investissement d’avenir (action « Territoires d’Innovation Pédagogique ») et réunit notamment l’ensemble des universités d’Île-de-France, l’université des Antilles, les trois académies d’Île de France, le conseil Régional d’Île-de-France, ou encore l’ONISEP. 
Il vise à développer des actions communes structurantes pour enrichir le continuum lycéens-étudiants dans un écosystème régional de l’orientation afin de renforcer l’égalité des chances des jeunes franciliens et de sécuriser leur parcours d’orientation. 

Logo du projet THEME

THEME (porté par l’Université Claude Bernard – Lyon 1) 
Pour concevoir des cursus modulaires et mutualisés

Le projet de Transition vers l’Hybridation En MiagE (THEME) est porté par l’Université Claude Bernard – Lyon 1. Il associe 16 partenaires et vise à proposer un cursus complet en MIAGE de Bac+1 à Bac+5, en formation hybride ou à distance, à plusieurs niveaux en créant ou réadaptant différents modules de formation. Les cours conçus de façon collégiale par les enseignants des différents universités impliquées dans le projet sont hébergées sur FUN Campus. 

UHA ++ (porté par l’Université de Haute Alsace) 
Pour développer un enseignement hybride et agile 

Le projet Université Hybride et Agile (UHA++) est porté par l’Université de Haute Alsace. Il est mené en partenariat avec des Universités numériques thématiques (UNT) et FUN. Il vise à combiner agilité et hybridation, conserver les avantages du présentiel et participer à la consolidation des ressources numériques à la disposition des établissements d’enseignement supérieur.