Press "Enter" to skip to content

Quels critères orientent les choix des concepteurs de MOOC en matière de scénarisation pédagogique ?

Emmanuel Burguete et Viviana Urrego, deux chercheur-euses au Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication (LISEC) de l’Université de Haute-Alsace, ont passé au peigne fin le discours de 15 concepteurs de MOOC de France Université Numérique. Ils publient leurs résultats dans un article intitulé «Contextes et stratégies de médiatisation des MOOC de France Université Numérique : influences sur la conception et la scénarisation pédagogique».

Emmanuel Burguete

Masseur-kinésithérapeute hospitalier pendant 7 ans, diplômé à Bordeaux, Emmanuel Burguete devient ostéopathe D.O.(1) en 2008. C’est son expérience en tant que formateur pour adultes à l’institut d’ostéopathie Eurostéo (Meyreuil) pour les professionnels de santé en reconversion, qui le conduit à s’intéresser aux Sciences de l’éducation et à obtenir une Licence puis un Master Recherche (MIFEF) dans cette discipline en 2019 à l’Université de Rouen.

Depuis novembre 2020, Emmanuel Burguete est doctorant à l’université de Haute-Alsace au Laboratoire Interuniversitaire des Sciences de l’Éducation et de la Communication (LISEC), sous la co-direction internationale de Bernard Coulibaly (Université de Haute Alsace – UHA – France) et Vassilis Komis (Université de Patras – Grèce). Son travail de recherche porte sur la «proposition d’une méthodologie de scénarisation d’un MOOC en microlearning».

Viviana Urrego

Viviana Urrego est colombienne. Après un BAC + 4 en Mathématiques et en Physique obtenu en 2013 à l’université d’Antioquia en Colombie, elle travaille comme chargée de communication scientifique puis comme chargée de systématisation à Corporación Parque Explora. Elle vient ensuite travailler en France et obtient en 2020 un Master en Sciences de l’éducation Conception, formation et Technologie, à l’université de Strasbourg. Son mémoire de recherche portait sur «L’impact des expériences pédagogiques d’un musée de sciences et technologies sur les connaissances en sciences des élèves». Depuis 2020, Viviana Urrego est doctorante en sciences de l’éducation et de la formation à l’université de Strasbourg. Ses recherches portent sur «L’ouverture sociale de l’offre de formation et développement des compétences transversales : le cas d’une école d’ingénieur».

L’objectif de cette étude est d’identifier les critères qui orientent les concepteurs lors de la création d’un MOOC vers tel ou tel choix de médiatisation et de scénarisation.

Une étude préliminaire réalisée par Emmanuel Burguete en 2021 sur 268 MOOC diffusés en 2020 sur FUN avait révélé que l’utilisation de contenus en micro-learning était minoritaire et qu’une large majorité des contenus proposés étaient d’une durée susceptible d’être considérée comme longue par les apprenants (principalement sous la forme de vidéos dépassant 6 min.).
Cette constatation allait à l’encontre des bonnes pratiques de conception qui consistent à rendre actif l’apprenant et à utiliser des objets pédagogiques courts, les effets de ces méthodes sur l’engagement des apprenants et la mémorisation ayant été démontrés par plusieurs études.

Emmanuel Burguete et Viviana Urrego ont alors souhaité éclairer ce choix de conception de MOOC axés principalement sur les ressources (et non les activités) et impliquant des contenus d’une durée considérée comme longue, en faisant émerger du discours même des concepteurs des facteurs influençant la scénarisation pédagogique. Pour cela, ils ont réalisé 15 entretiens semi-directifs d’environ une heure avec des concepteurs de MOOC sur FUN. Ils ont ensuite procédé à une analyse lexicométrique (à l’aide du logiciel Itamuteq) et thématique (logiciel Sonal) de ces entretiens.

Les résultats de cette étude témoignent d’une très grande diversité de contextes de travail : taille des équipes, répartition des rôles, présence ou non d’ingénieurs pédagogiques, décision d’adapter ou non les contenus pédagogiques aux spécificités des apprenants, présence ou non dans l’équipe de compétences et d’outils pour réaliser un type ou un autre de scénarisation (HTML, développement informatique, scénarisation, technique vidéo).
Au-delà de cette diversité, des variables-clés émergent comme le modèle universitaire, la composition de l’équipe, la formation ou le rôle de l’ingénieur pédagogique.

Des recherches approfondies permettront une meilleure compréhension et une meilleure quantification des critères présidant aux choix de scénarisation et de médiatisation des MOOC.
Elles pourraient par exemple s’articuler autour de questions telles que :

  • Les concepteurs ayant eux-mêmes suivi des formations avec une pédagogie active sont-ils plus enclins à concevoir des MOOC axés sur les activités ?
  • Les MOOC destinés à un public déjà diplômé (niveau Master) ont-ils tendance à privilégier les ressources tandis que les MOOC destinés à un public plus hétérogène seraient davantage axés sur les activités ?
  • Des équipes pédagogiques restreintes ont-elles tendance à privilégier les approches axées sur les ressources alors que des équipes plus nombreuses permettraient la mise en place d’activités ?

Pour en savoir plus

L’article de BURGUETE, E., & URREGO, V.
BURGUETE, E., & URREGO, V. (2023). Contextes et stratégies de médiatisation des MOOC de France Université Numérique : influences sur la conception et la scénarisation pédagogique. Review of Science, Mathematics and ICT Education, 17(2), 89-109. doi:https://doi.org/10.26220/rev.4527

L’article « Création d’un kit pour faciliter la scénarisation d’une formation », octobre 2022


L’intervention d’Emmanuel Burguete lors du webinaire «Optimiser l’engagement de vos apprenants» (Les rendez-vous du réseau – Saison 3, février 2023)

NOTES :
(1) Ostéopathe D.O. : atteste la validation d’un mémoire de fin d’études d’ostéopathie après un cursus de 5 années

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *