Press "Enter" to skip to content

La JitSi Box, un boitier opensource pour hybrider l’enseignement entre présentiel et distanciel

Last updated on 29 avril 2022

OPEN INNOVATION

Le Digital Lab de CentraleSupélec et France Université Numérique ont développé un premier prototype de boitier opensource, pour rassembler les élèves d’une classe, alors que certains sont en présentiel et d’autres en distanciel.

Suite à un premier partenariat en avril 2021 entre France Université Numérique et le Digital Lab, un programme de CentraleSupélec, pour développer une fonctionnalité de sondage sur l’outil de webinaire opensource Jitsi, une nouvelle collaboration a été initiée autour d’une problématique prégnante dans l’enseignement : comment rassembler en un même endroit un enseignant et des étudiants qui sont dans une classe pour certains et à distance pour d’autres ?  Comment permettre aux élèves et aux étudiants qui ne peuvent se rendre sur le campus de suivre les cours à distance ?

Alors que les amphithéâtres sont généralement équipés de dispositifs de captation permettant de diffuser le cours en direct pour les étudiants distants, très peu d’universités et d’écoles ont pu équiper les autres salles, plus petites et surtout plus nombreuses, de tels dispositifs. Or, si les amphithéâtres accueillent principalement des cours magistraux dans lesquels les interactions entre l’enseignant et les étudiants sont souvent peu nombreuses, il en va tout autrement des petites salles qui accueillent les travaux dirigés et les ateliers pour lesquels la qualité des interactions entre l’enseignant et les étudiants est cruciale. Mettre à disposition dans ces salles un dispositif peu coûteux, facile d’utilisation et favorisant les interactions avec l’enseignant pour tous les étudiants, qu’ils soient dans la salle ou à distance, est une réelle avancée.

Renaud Monnet, directeur et créateur du Digital Lab de CentraleSupélec, et Samuel Paccoud, directeur technique de FUN sont à l’origine du projet : quel dispositif peut être mis en place pour que tous les élèves puissent suivre le cours, poser des questions et écouter les réponses qu’ils soient sur place ou à distance ?  
À partir du constat commun qu’il manquait un dispositif pour faire le lien, le sujet est confié à trois élèves-ingénieurs de CentraleSupélec, Simon Maréchal, Mohamed-Khairallah Gharbi et Arthur Naudy, qui se sont consacré à temps plein durant sept semaines pour proposer une solution.

Les trois élèves sont immédiatement enthousiasmés par le concept. Ayant eux-mêmes expérimenté le fossé qui peut se creuser entre les personnes en distanciel et ceux en présentiel dans le cadre d’un cours, ils sont d’autant plus motivés par l’idée de pouvoir construire un dispositif ayant un impact significatif dans les modalités d’acquisition de connaissances.  Cette appropriation est facilitée par la grande liberté de conception qui leur a été offerte : bien qu’ayant des points réguliers avec Samuel Paccoud, ils ont pu mettre à profit leur sens de l’innovation tout au long du projet. Samuel Paccoud et Renaud Monnet avaient également beaucoup insisté lors de la phase d’idéation sur la nécessité de produire un outil le plus intuitif possible. Dans cet esprit, les trois élèves ont collaboré avec un designer d’interfaces afin que le produit final réponde à l’impératif de la simplicité maximum, condition essentielle de son adoption.

Au bout des sept semaines du projet en condition réelle d’entreprise, ils ont créé le premier prototype opérationnel de la Jitsi Box, un boitier tactile à coût modique doté d’une interface qui permet aux enseignants de connecter une salle de classe physique à une réunion en ligne. Avec ce dispositif, les étudiants en ligne se sentent comme s’ils étaient réellement dans la classe, avec des interactions faciles avec leurs pairs en présentiel et vice-versa.

Concrètement, la Jitsi Box est constituée de 3 éléments : une application web, un mini-ordinateur Raspberry Pi et un écran tactile pour contrôler l’application.

L’enseignant place la Jitsi Box sur un bureau ou sur un mur en hauteur. Il lance l’application via l’interface tactile qui ouvre Jitsi. Les étudiants à distance peuvent rejoindre la session.
La Jitsi Box comprend différentes interfaces pour connecter des outils, en entrée un microphone pour capter le son dans la salle et une caméra pour filmer l’enseignant, la classe ou le tableau, et en sortie un téléviseur et un système de sonorisation pour que la classe voie et entende les personnes en ligne.

Par exemple, lorsque l’enseignant branche la Jitsi Box sur un grand écran dans la salle, les élèves en présentiel voient leurs camarades connectés à distance tandis que ces derniers peuvent voir la classe via la caméra de la Jitsi Box. L’enseignant peut également partager une présentation et le cours peut commencer. Le système de sonorisation connecté et le micro permettent aux élèves d’échanger entre eux avec facilité.

Le prototype est maintenant opérationnel.
« Ce projet opensource est une bouteille à la mer » explique Samuel Paccoud, « pour que des professeurs bricoleurs s’en saisissent et en démontrent l’utilité dans leurs classes morcelées par la situation sanitaire de ce début d’année. C’est une contribution concrète à la réflexion sur ce que les outils numériques peuvent apporter, qui pourra se transformer en produit plus abouti si l’intérêt se confirme. »

Si ce projet peut vous intéresser, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : fun.dev@fun-mooc.fr
France Université Numérique et le Digital Lab apporteront leur aide aux établissements, professeurs, ingénieurs pédagogiques ou développeurs intéressés et se proposent de co-construire avec eux une version 2 plus avancée et tenant compte de leur expérience en classe.

Pour en savoir plus :
Présentation vidéo en français
Présentation vidéo en anglais
Site du projet contenant le code
Site démo de l’application

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.