Press "Enter" to skip to content

Jitsi : FUN, trois étudiants et un hackathon

Trois étudiants de CentraleSupélec développent une fonctionnalité d’interactivité pour l’outil de webinaire Jitsi, à l’initiative de France Université Numérique.

C’est l’histoire de Jade Guiton, Fabien Zucchet et Antoine Marras, trois étudiants de CentraleSupélec lauréats d’un hackathon parrainé par la Commission européenne, sur le thème de l’Éducation, autour de Jitsi, le logiciel open source de réunion et de communication.

Issus d’un parcours classique, ils intègrent CentraleSupélec (CS), l’école d’ingénieur bien connue co-fondatrice de l’Université Paris Saclay, après une classe préparatoire. Pour Jade et Fabien, l’informatique devient une vocation : dès le collège pour Jade et durant les études à CentraleSupélec pour Fabien. Ils mettent en pratique leurs connaissances académiques en développant des outils pour ViaRézo, l’association d’étudiants de CentraleSupélec qui gère l’ensemble du réseau des résidences étudiantes de Centrale Supélec et propose de nombreux services et sites web.
Antoine quant à lui était certain de son orientation professionnelle dès le lycée : l’informatique était son objectif ! D’abord attiré par l’informatique bas niveau, il fait évoluer son projet d’étude et travaille à développer des outils, notamment dans le numérique éducatif dont un outil de correction de QCM utilisé par le tutorat de la Faculté de médecine de l’Université Paris Sud.

Tous les trois s’inscrivent au programme Paris Digital Lab de CentralSupélec. Ce programme permet de faire travailler les étudiants pendant 7 semaines sur un projet en condition réelle d’entreprise afin qu’ils produisent un prototype opérationnel. À l’occasion d’un échange entre Renaud Monnet, Directeur du Digital Lab, et Samuel Paccoud, CTO de FUN, l’idée d’un travail autour du développement d’une fonctionnalité pour Jitsi est évoquée. Conjonction heureuse du calendrier, un hackathon organisé à l’initiative de la Commission européenne sur le thème de l’Éducation autour de Jitsi est arrivé à propos, permettant d’intégrer ce travail et de favoriser sa visibilité auprès de la communauté open source.
À partir du 26 avril et durant une semaine, les trois étudiants commencent à travailler d’arrache-pied pour ajouter une fonctionnalité qui permet d’envoyer des sondages dans Jitsi. Le produit est conçu pour être accessible pour les navigateurs mais aussi pour les smartphones.
Ce hackathon qui a réuni 150 participants internationaux ayant soumis 21 projets, a consacré leur victoire : en effet, c’est bien le projet de ces trois étudiants français qui est lauréat.

Dès le début, ils sont conscients de la difficulté de se greffer sur un projet aussi mature et ambitieux que Jitsi, composé de plusieurs milliers de fichiers : l’appropriation a cependant été facilité par les échanges avec l’équipe Jitsi elle-même. Il leur a fallu se former aux technologies utilisées dans ce logiciel, s’intégrer aux pratiques de développement, adopter le style existant et, bien entendu, livrer un code écrit de manière rigoureuse pouvant être facilement compris par d’autres développeurs et réutilisable.
Le fait que le développement soit en open source a été pour eux une forte source de motivation : cette contribution ayant pour but d’être accessible aux développeurs du monde entier et avec l’ambition d’avoir un impact sur beaucoup d’utilisateurs. À l’occasion de ce hackathon, ils ont réalisé l’importance des contributions multiples venant de développeurs d’horizons différents.

Fort de leur expérience durant la période COVID, ils ont mesuré l’intérêt de développer des fonctionnalités qui stimulent l’interactivité et les échanges entre les enseignants et les étudiants à l’intérieur d’un cours. Enfin, il leur a semblé très intéressant de travailler sur un outil de webinaire qui aura une réelle utilité et dont l’usage depuis le début de la crise du COVID a été démultiplié.

Pendant les semaines restantes de leur projet, les trois étudiants ont collaboré avec les équipes de Jitsi pour améliorer l’UX et le code. Ils attendent maintenant avec impatience que leur fonctionnalité de sondage débarque dans la prochaine version officielle de Jitsi. Pour sa part, France Université Numérique, qui a basé sa plateforme de webinaire sur jitsi, n’a pas eu la patience d’attendre et a déjà déployé la fonctionnalité de sondage sur sa plateforme de visioconférence https://meeting.education

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *